A Wilhelm Scream : groupe le plus technique du punk-rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A Wilhelm Scream : groupe le plus technique du punk-rock

Message par Punkachu from PunkFiction le Sam 29 Sep - 9:36



Site Officiel :
www.awilhelmscream.com

Discographie :

.: 2007 - Career Suicide :.

.: 2005 - Ruiner :.

.: 2004 - Mute Print :.

.: 2001 - Benefits Of Thinking Out Loud :.

Du son : http://www.myspace.com/awilhelmscream

E-Card du nouvel album avec trois titres en écoute + un clip : ici

Originaire de New Bedford dans le Massachusetts, le groupe se forme en 1993 sous le nom de Smackin' Isaiah. Jusque là plus connue pour son industrie de pêche à la baleine que pour sa scène hardcore mélodique, la petite ville côtière se dote avec nos 5 énervés d'un des tous meilleurs groupes du genre.
Avec Hot Water Music ou Propagandhi cités en références à leurs débuts, le groupe écume sans relâche les scènes US et Canadiennes et sort un album : The Way To A Girl's Heart Is Through Her Boyfriend's Stomach, un EP : The Champagne Of Bands et une ou deux démos notamment sur Tank Records.
Avec un nouveau guitariste et de nouvelles ambitions, le groupe décide de changer de nom pour A Wilhelm Scream (nom inspiré par le cri aigu du héros dévoré par un alligator dans un film des années 50 : "Distant Dreams"). Un nouveau départ donc, et les fans ne lâchent pas le groupe bien au contraire.
Celui-ci est désormais constitué de façon stable du bedonnant portugais Nuño Pereira au chant tantôt érrailé ou mélodique, de Jonathan Teves à la basse (qui s'occupe du site internet) et de Trevor Reilly à la guitare, tous deux assurant les magnifiques choeurs et ce dernier écrivant l'essentiel des compos (et ça s'entend !), et de Nicholas Angelini et Chris Levesque, respectivement à la batterie et à l'autre guitare (très inspirée heavy métal "branlage de manche style" !).
Sous ce line up sort alors en 2001 l'album Benefits Of Thinking Out Loud encore sur le label de New Bedford, Tank Records. Il sera réédité en 2002 par le label canadien Jump Start Records (Belvedere, Westgate, The Code...) avec un nouveau design. Avec ce nouveau concentré de punk rock énergique, A Wilhelm Scream aborde ses thèmes de prédilection comme la colère, l'alcool, l'angoisse et la tristesse dans un univers musical imprévisible, aux facettes multiples, et aux influences allant du metal au punk des plus mélodiques ou à touches hardcore à la Strung Out ou Bigwig.
Rapidement la bande des 5 parvient à attirer l'attention du légendaire Bill Stevenson (Descendents/All) qui acceptera de produire au printemps 2003 l'album suivant, en compagnie de Jason Livermore (producteur de Good Riddance, The Ataris), aux célèbres Blasting Room Studios de Fort Collins dans le Colorado.
Avec un son plus mature et plus agressif le groupe signe alors sur le label de Dexter Holland (The Offspring), Nitro Records, qui, depuis la sortie de Mute Print (encore un terme cinématographique dans les films muets) le 20 avril 2004, soutient avec force sa nouvelle recrue.
Les tournées canadiennes et à travers les Etats-Unis s'enchaînent en compagnie de leurs potes de Near Miss ou de Break The Silence dont ils sont très proches. Le groupe a pour but de faire entre 200 et 300 concerts en un an et participe au Warped Tour sur plusieurs dates sur la côte ouest et au Canada.
Bref, un groupe ambitieux, talentueux qui revient à peine plus d'un an plus tard, toujours après un passage chez Mr Bill Stevenson, avec Ruiner toujours sur Nitro. Un changement de bassiste plus tard, Jonathan Teves ayant été remplacé par Curtiss Lopez, AWS est devenu le poulain n°1 du label californien.
Avril 2006, encore un changement de bassiste avec l'arrivée de l'excellent Brian Robinson (ex-The Fullblast) dans le groupe cette fois-ci, on nous l'assure, de façon permanente, et la bande s'envole ensuite pour l'Europe avec les No Trigger pour une grosse tournée à travers le vieux continent. Les mois passent, les fans commencent à trépigner dans l'attente d'une nouvelle galette et peu de temps après l'annonce est faite : une nouvelle fois AWS part pour Fort Collins au Blasting Room Studio de Bill Stevenson et Jason Livermore. Troisième collaboration donc et un nouvel album attendu intitulé Career Suicide qui sort le 9 octobre 2007.

Chroniques de tous leurs albums :

Source : www.punkfiction.com
avatar
Punkachu from PunkFiction
Legend Du Rock
Legend Du Rock

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 11/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.punkfiction.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: A Wilhelm Scream : groupe le plus technique du punk-rock

Message par Oni le Sam 29 Sep - 22:03

Ca promet...

Leurs prestation live sont par ailleurs au niveau de la qualité de leurs albums apparemment, je les ai personnellement pas vus mais mon bassiste me les a décrits comme sa plus grosse claque du Rock In Idro 2005/2006 (me souviens plus lequel).

Oni
Nouveau
Nouveau

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 10/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A Wilhelm Scream : groupe le plus technique du punk-rock

Message par Punkachu from PunkFiction le Lun 1 Oct - 7:55

ouais ils sont très très forts en live je les ai vus deux fois une fois au Groezrock Festival a 10h30 du mat' ils ont calmé tout lemonde et la deuxièmefois en 1ere partie de rise against au trabendo a paris et ils ont presque eclipsé le groupe de major

des photos et les deux compte-rendus de concerts sont matables si ça intéresse
avatar
Punkachu from PunkFiction
Legend Du Rock
Legend Du Rock

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 11/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.punkfiction.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: A Wilhelm Scream : groupe le plus technique du punk-rock

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum